La réintégration en 2018 : quels changements ?

15-01-18

Afin d'encourager les travailleurs absents de longue durée à reprendre le travail, un AR visant à faciliter leur réintégration a été promulgué en 2016. Le 1er janvier 2018,  la législation, qui prône une politique plus active de réinsertion des travailleurs absents depuis plus de deux ans, est entrée dans une deuxième phase.

L’AR de 2016 a été implémenté en deux étapes. Dans un premier temps, les employeurs ne pouvaient initier un parcours de réintégration que pour les travailleurs qui avaient cessé de travailler le 1er janvier 2016 ou passé cette date. Marie-Noëlle Schmickler, médecin directeur chez Mensura : « Le législateur a ainsi mis au départ l'accent sur les personnes dont l'absence avait été la moins longue. Logique, car plus vite la procédure est entamée, plus grandes sont les chances de voir la réintégration réussir. »

La réintégration pour tout le monde

Une deuxième phase débute à partir de cette année : vous pouvez désormais également initier un parcours, en tant qu'employeur, pour les travailleurs déjà déclarés en incapacité de travail avant le 1er janvier 2016. La procédure est identique : vous introduisez une demande afin que le collaborateur concerné soit examiné par le conseiller en prévention-médecin du travail.

Le travailleur lui-même, le médecin traitant et les médecins-conseils de l’Assurance maladie-invalidité peuvent depuis longtemps déjà démarrer un parcours de réintégration – y compris pour les travailleurs absents depuis plus de deux ans.

Quid de l’avenir ?

 «  Le grand avantage d’un parcours de réintégration réside dans les informations que vous obtenez en tant qu'employeur », explique Marie-Noëlle Schmickler. « Souvent, les employeurs ne sont pas au courant des raisons médicales de l'absence. Si les détails ne restent connus que du médecin et de son patient, l'employeur peut, quant à lui, prendre connaissance des conclusions de l'examen. »

« Les conclusions d'un examen médical offrent des perspectives d’avenir. L'incapacité de travail est-elle définitive ? Dans quel sens évolue-t-elle ? Le travailleur pourra-t-il bientôt retravailler ? Est-il en état de reprendre sa fonction ou vous devez-vous prévoir un travail adapté ? Dans ce dernier cas, l'examen fait souvent la clarté sur ce que vous pouvez faire, en tant qu'employeur, pour adapter le travail de manière optimale. »


Facilitez la réintégration

Mensura vous aide à élaborer une politique de réintégration et à encadrer les travailleurs absents de longue durée lorsqu'ils reprennent le travail. Découvrez notre approche ciblée de l'absentéisme.


Vous souhaitez plus d'informations ? Nous sommes à votre disposition.

+32 2 549 71 00Envoyez-nous un e-mail