Règles prioritaires ajustées en matière de vaccination antigrippale : questions fréquemment posées

12-11-20

1. Qu'est-ce qui a exactement changé ?

La demande de vaccins antigrippaux n'a jamais été aussi élevée. Pour protéger les plus vulnérables et éviter de surcharger le système de santé, le gouvernement a publié de nouvelles directives en matière de vaccination contre la grippe. Concrètement, la priorité est donnée aux femmes enceintes, aux plus de 65 ans, aux malades chroniques et au personnel soignant.

La « deuxième phase » initialement annoncée, au cours de laquelle les personnes sans risque pouvaient également être vaccinées, a été supprimée.

Les nouvelles règles s'appliquent jusqu'au 30 novembre inclus. Une évaluation aura ensuite lieu et l'on vérifiera si des ajustements s'avèrent possibles.

L'ajustement des règles de vaccination constitue une décision du SPF Santé Publique. En tant que service externe, nous devons appliquer ces directives, tout comme le secteur des soins.

2. Quels sont les salariés qui restent éligibles à la vaccination prioritaire ?

Deux groupes restent concernés : les personnes/salariés présentant des risques de santé individuels ou les salariés du secteur des soins de santé.

Risques individuels pour la santé :

  • toutes les femmes enceintes, quel que soit le stade de leur grossesse
  • les personnes âgées de plus de 65 ans
  • les personnes présentant une maladie chronique sous-jacente, stabilisée ou non, des poumons (y compris asthme sévère), du cœur (hors hypertension), du foie, des reins, des troubles métaboliques (y compris diabètes), celles qui affichent un IMC >35, celles qui souffrent de troubles neuromusculaires ou immunitaires (naturels ou induits)

Attention : les personnes vivant sous le même toit qu'une personne de plus de 65 ans ou une personne souffrant d'une maladie chronique seront également prioritaires, de même que celles qui vivent avec des enfants de moins de 6 mois.

Personnel du secteur de la santé :

  • tous les codes NACE commençant par 86, 87 et 88 sont éligibles. Cela comprend donc aussi le personnel des garderies/crèches, des entreprises de travail adapté (ateliers protégés) et des institutions avec ou sans logement pour personnes handicapées. Les profils administratifs de ces institutions sont également éligibles.
  • les ambulanciers faisant partie du service incendie relèvent du groupe des personnes à risque prioritaires
  • dans les CPAS, les profils suivants sont éligibles :
    - le personnel des maisons de repos, y compris les profils administratifs
    - les infirmiers/ères à domicile
    - le personnel de nettoyage des CPAS n'est pas éligible
  • dans les administrations communales :
    - les médecins et infirmiers/ères scolaires qu'elles emploient
    - tous les collaborateurs des centres de jour pour personnes atteintes de démence, mis en place par les administrations communales

3. Pourquoi les règles ont-elles à nouveau changé ?

Pour la saison grippale actuelle, la Belgique dispose de 2,9 millions de vaccins. C'est plus que les années précédentes. Mais contrairement aux années précédentes, toute personne âgée de plus de 50 ans relevait au départ du groupe à risque.

Près de la moitié des vaccins disponibles a déjà été distribuée aux groupes-cibles prioritaires (notamment les personnes âgées et les femmes enceintes) mais les vaccins restants seront également nécessaires pour les protéger. C'est pourquoi la limite d'âge du nouveau groupe à risque a été portée à 65 ans.

Après vaccination de ces groupes-cibles prioritaires et en fonction de la disponibilité des vaccins, on vérifiera si les personnes âgées de 50 à 65 ans peuvent encore être vaccinées.

4. Que dois-je faire maintenant en tant qu'employeur ?

Envoyez-nous une nouvelle liste nominative de vos collaborateurs à risque (selon les nouvelles conditions décrites ci-dessus), au plus tard le 1/12/2020. C'est sur base de cette nouvelle liste que nous pourrons (re)planifier les personnes éligibles. Il va de soi que les personnes qui ne relèvent pas du groupe à risque ne seront pas autorisées à s'inscrire en vue de cette vaccination. Des contrôles seront effectués par le SPF Santé Publique.

5. Que signifie cette nouvelle méthode pour ma commande en cours ?

Votre commande sera adaptée en fonction du nombre de vaccins effectivement administrés par nos médecins et infirmiers/ères. Nous nous basons pour cela sur les vaccins éventuellement déjà administrés et sur la liste nominative adaptée. Pour que tout se déroule correctement, il est essentiel que vous nous fournissiez une nouvelle liste nominative des collaborateurs à risque afin que nous puissions programmer un nouveau planning.

6. Puis-je encore obtenir des vaccins supplémentaires ailleurs ?

Les particuliers peuvent demander à leur médecin généraliste ou à leur pharmacien s'il reste des vaccins disponibles. Les médecins et pharmaciens doivent également respecter scrupuleusement les règles prioritaires imposées par les autorités.

7. Quel est l'impact sur la facturation ?

Seuls les vaccins effectivement administrés seront facturés. Pour que cela se déroule correctement, la liste nominative est absolument essentielle.

8. Que dois-je dire à mes salariés qui ont demandé à être vaccinés ?

Tout collaborateur appartenant au groupe à risque nouvellement défini peut s'inscrire en vue de la vaccination. Cette année, les salariés qui n'appartiennent pas (plus) au nouveau groupe à risque ne sont pas éligibles à la vaccination contre la grippe. Une évaluation sera faite pour les personnes âgées de 50 à 65 ans. S'il reste des vaccins après la vaccination du groupe à risque, elles pourront également se faire vacciner.

9. J'emploie des salariés appartenant au groupe à risque adapté ou travaillant dans le secteur de la santé mais je suis sur une liste d'attente. Que dois-je faire ?

Envoyez-nous une liste nominative de ces salariés ; ils appartiennent bien au groupe prioritaire. Par contre, sans cette liste, nous ne pourrons pas les planifier.

10. A qui puis-je adresser mes questions ?

Notre équipe chargée de gérer les vaccinations contre la grippe est actuellement très occupée. Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question dans la liste ci-dessus, nous vous demandons de bien vouloir adresser cette question par e-mail à votre gestionnaire de dossier. Nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.

Vous souhaitez plus d'informations ? Nous sommes à votre disposition.

+32 2 549 71 00Mail ons