Zika : faut-il s’inquiéter ?

12-02-16

En février, l'Organisation mondiale de la Santé a décrété l'état d'urgence international. La raison : le virus Zika. Mais quels sont les symptômes déclenchés par ce virus ? Quelles sont les régions à risques ? Et avons-nous aussi à nous inquiéter ?

Qu'est-ce que la fièvre Zika ?

Le virus Zika est un flavivirus, tout comme le virus de la dengue, de la fièvre jaune et le virus du Nil occidental. Il est à l’origine de la fièvre Zika et il est transmis par des moustiques du genre Aedes. La maladie se développe généralement assez doucement. Il n’y a pas de traitement. Des éléments permettent actuellement de penser que, dans certains cas, le virus peut aussi se transmettre par voie sexuelle. Cette information sera examinée.

D’où vient le virus Zika ?

Le virus Zika doit son nom à la forêt de Zika en Ouganda où il a été isolé pour la première fois en 1947. Depuis 2015, le virus s’est répandu en Amérique centrale et du Sud et dans les Caraïbes. Il y est à l’origine d’une épidémie.

Syndrome

Les symptômes surviennent généralement 3 à 12 jours après la piqûre d’un moustique contaminé. Toutes les personnes contaminées par le virus Zika ne présentent pas les symptômes de la fièvre éponyme. Environ 1 personne sur 4 se plaint de douleurs. La majorité des gens guérissent complètement dans la semaine, sans présenter de graves problèmes.

Eventuels symptômes :

  • Fièvre aiguë, mais pas élevée
  • Maux de tête
  • Inflammation oculaire (conjonctive)
  • Insensibilité
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Éruption cutanée (d’abord au niveau du visage, puis sur le reste du corps)
  • Perte de l’appétit, nausées, vomissements et diarrhée (moins fréquente)

Les signes aigus sont aspécifiques et semblables à ceux de nombreuses autres pathologies grippales.

Dans des cas plus rares, des complications neurologiques ont été décrites (syndrome de Guillain-Barré et neuropathie).

Traitement

Le traitement est plutôt symptomatique : il consiste à lutter contre les symptômes et à les soulager en recourant à des antidouleurs et en se reposant.

L’Institut de Médecine Tropicale (I.M.T.) conseille aux personnes présentant des symptômes grippaux après un séjour dans une zone endémique du virus Zika, de la dengue ou du chikungunya, de consulter un médecin. Ce dernier peut, le cas échéant, prendre contact avec l’Institut. 

Prévention

Il n’y a pas de vaccin contre le virus Zika. La seule prévention repose sur les moyens de prévention contre les piqûres de moustiques dans la journée. Il est conseillé de porter des manches longues et des pantalons et d’utiliser des répulsifs (antimoustiques DEET).

Zika et grossesse

Des éléments permettent d'établir un lien entre l'infection par le virus Zika pendant la grossesse et des lésions cérébrales chez le fœtus, comme la microcéphalie. En raison d’une éventuelle association entre la fièvre Zika pendant la grossesse et des lésions chez le fœtus, l’I.M.T. conseille :

"pour l’instant aux femmes enceintes – ou qui envisagent de le devenir pendant/juste après le voyage – de ne pas voyager pour du simple loisir dans les zones où il y a une flambée du virus Zika (Amérique du Sud et centrale, Caraïbes). Si un voyage ne peut pas être retardé, il est important de consulter un médecin au préalable et de discuter des moyens de prévention nécessaires. Après un séjour dans ces régions, il est conseillé d’en informer votre médecin ou votre gynécologue. Aux femmes qui veulent tomber enceinte, nous conseillons d'attendre au moins quatre semaines après le retour."

Pour de plus amples informations

L’Institut de Médecine Tropicale


Merci au Dr Kristel Knops, Médecin du travail Mensura, et à l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers.

Vous souhaitez plus d'informations ? Nous sommes à votre disposition.

+32 2 549 71 00Envoyez-nous un e-mail