16-12-20

Q&R - Les nébulisateurs et les rayonnements UV sont-ils sûrs et efficaces pour lutter contre le coronavirus ?

Les nébulisateurs et les lampes UV constituent-ils un moyen sûr et efficace pour lutter contre le coronavirus dans votre organisation ? Et est-il utile de mesurer le taux de CO2 ?


En bref : il n’existe pas suffisamment de preuves scientifiques pour affirmer que les nébulisateurs et les lampes UV constituent un moyen sûr et efficace pour lutter contre le coronavirus. Il est donc préférable de recourir à d’autres mesures sur le lieu de travail : ventiler au maximum et se désinfecter régulièrement les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique.


Les nébulisateurs sont-ils sûrs et efficaces ?

Les nébulisateurs permettent de répandre un liquide – dans le cas présent, un désinfectant – dans l’air sous forme de petites gouttelettes. Ces gouttelettes se déposent sur toutes les surfaces de la pièce, elles les humidifient et détruisent les organismes néfastes tels que les particules virales.

Les études scientifiques n’offrent pour l’instant aucune réponse unanime quant à la sécurité et l’efficacité des nébulisateurs. Ce qui est certain, c’est que ceux-ci doivent être soigneusement entretenus et nettoyés. Se contenter d’installer un brumisateur et de l’utiliser n’est donc pas une bonne idée.


N’utilisez que des produits autorisés

Les nouveaux gels hydroalcooliques et les désinfectants doivent être autorisés par le SPF Santé publique avant de pouvoir être mis sur le marché. Vous trouverez ici la liste des produits autorisés.

 


Les rayonnements UV sont-ils sûrs et efficaces ?

La lumière UV (et plus précisément UVC) est utilisée depuis de nombreuses années pour détruire les organismes néfastes. Dans les laboratoires et les hôpitaux, par exemple, mais aussi dans certains secteurs industriels. Certaines compagnies des eaux utilisent de la lumière UV pour désinfecter l’eau potable.

Mais cela ne signifie pas que les lampes UV peuvent également être utilisées sur les terrasses et autres lieux très fréquentés pour lutter contre le coronavirus. Le SPF Santé publique déconseille l’utilisation des lampes UV. En effet, leur efficacité n’a pas été démontrée par les études scientifiques. Au contraire : les lampes présentent des risques sanitaires importants, comme un risque accru de lésions oculaires et de cancer.

La lumière UV ne peut donc être utilisée que dans des environnements où l’on applique des procédures de sécurité très strictes, comme les hôpitaux.

Est-il utile de mesurer le taux de CO2 ?

Plus le taux de CO2 dans une pièce est élevé, plus le risque que des particules virales soient en suspension dans l’air est élevé. La mesure du taux de CO2 n’est normalement pas obligatoire, même en période de coronavirus. Si vous souhaitez mesurer la concentration en CO2, vous pouvez installer un appareil de mesure. Vous devez dans ce cas prendre en compte un certain nombre de paramètres importants.

L’Agence flamande Soins et Santé conseille de ne pas dépasser 900 ppm (= 900 particules de CO2 pour un million de particules). Les appareils de mesure de CO2 ont souvent deux seuils d’alarme. Si c’est le cas pour votre appareil, nous vous conseillons de paramétrer les valeurs suivantes :

  • passage du vert à l’orange lorsque la concentration dépasse 900 ppm,
  • passage de l’orange au rouge lorsque la concentration dépasse 1500 ppm.

Quelles sont les mesures sûres et efficaces ?

Si vous voulez jouer la carte de la sécurité, il est préférable de prendre ces mesures pour prévenir la propagation du coronavirus :

Vous avez encore des questions sur les dispositifs de lutte contre le coronavirus ?

N’hésitez pas à prendre contact avec nous à l’adresse health@mensura.be.

Mensura vous aide grâce à une approche ciblée

+32 2 549 71 00Envoyez-nous un email