La réintégration après des problèmes de dos : Fedris et Mensura élaborent un parcours sur mesure

Les problèmes de dos sont l'une des principales causes de l'absentéisme de longue durée. Un parcours de réintégration standard de Fedris, l'agence fédérale des risques professionnels, a permis à des travailleurs présentant ce type de problèmes de reprendre le travail. De 2013 à 2016, Fedris a testé, en collaboration avec Mensura notamment, une approche individuelle qui s'inscrit dans le prolongement du processus standard. Il s'est avéré qu'un suivi personnel profite tant aux travailleurs qu’aux employeurs.

Il existe au sein de Fedris un groupe de travail ergonomie dont les membres sont des ergonomes des quatre services de prévention qui ont participé à ce projet pilote. Cette équipe est notamment dirigée par Dirk Delaruelle, ergonome en chef chez Mensura. Dans le cadre du projet pilote, ces experts ont encadré de manière individuelle plusieurs collaborateurs absents de longue durée en vue de les aider à reprendre le travail.

36 séances de « core-stability »

Hanne Kenis, ergonome et expert en réintégration chez Mensura : « Lorsqu'un collaborateur est absent en raison de problèmes de dos, le médecin du travail peut l'inscrire via Fedris à un programme de revalidation dans un centre agréé. Durant 36 séances de deux heures chacune, le participant effectue des exercices de stabilité du tronc et de renforcement de la colonne vertébrale. Des techniques de levage correct lui sont également enseignées. »

« Il n'est cependant pas toujours évident pour le travailleur de traduire ces exercices dans sa tâche spécifique », dit encore Hanne Kenis. « Souvent, l'environnement de travail n'est pas non plus aménagé de manière ergonomique. Raison pour laquelle nous nous rendons sur les lieux pour une formation sur site. De plus, nous essayons d'optimiser les conditions de travail pour le collaborateur. Les collègues peuvent également profiter de cette intervention ergonomique. »

Solutions individuelles

En complément du parcours standard, Fedris a testé durant trois ans un parcours de réintégration plus étendu, dans le cadre duquel l'accent est mis sur des solutions individuelles pour les collaborateurs. Durant le parcours, chaque service partenaire a travaillé à sa manière, afin de mettre en lumière d'éventuelles différences niveau des résultats.

Des solutions faisables pour le travailleur et l’employeur

Hanne Kenis : « J'ai d'abord identifié les capacités du collaborateur et les exigences de sa fonction. Sur la base de cette analyse, des entretiens avec le collaborateur, son chef et le service RH m'ont permis de rechercher des solutions concrètes en vue d'une reprise du travail faisable. À chaque étape de ce processus, le médecin du travail a donné des conseils. Nous avons déterminé quelles adaptations il était possible d'apporter aux tâches ainsi qu’à l'environnement et au rythme de travail. »

« Pour que des accords concrétisables puissent être passés en matière de réintégration, il est essentiel que la collaboration et la communication soient bonnes. Une reconnaissance de handicap professionnel a été demandée pour les différents collaborateurs sous la forme d'un suivi financier. Cela crée plus de possibilités pour les organisations qui souhaitent introduire des adaptations spécifiques au profit du collaborateur en question. »

Les résultats

L’évaluation du projet pilote est positive. Hanne Kenis : « Une communication ouverte avec toutes les personnes concernées a permis d'aboutir à des solutions qui ont été vécues comme positives par l'employeur et le travailleur. Sur les six cas que Mensura a suivis, quatre collaborateurs ont pu être remis au travail dans la fonction ou une fonction adaptée.

« Le nombre de cas n'était pas suffisant pour pouvoir tirer des conclusions scientifiquement étayées. Mais l'arrêté royal du 17 mai 2007 actuellement en vigueur a été minutieux examiné. Il réglemente la prévention des maladies professionnelles, parmi lesquelles les maux de dos. Fin de cette année, quelques adaptations seront introduites. » À l'heure actuelle, un suivi scientifique des interventions ergonomiques fait l'objet de discussions au sein de Fedris.

Offrez toutes ses chances à la réintégration

Mensura collabore avec vous pour une réintégration réussie des malades de longue durée. Nous vous aidons à élaborer votre politique, à gérer les parcours de réintégration spécifiques et à prévenir le fade-out en gardant le contact . Envoyez-nous vos questions éventuelles à l'adresse health@mensura.be.