Travailleurs et employeurs sont responsables de la vitalité au travail et en dehors

D’un point de vue biologique, le collaborateur belge est en moyenne six ans plus âgé que son âge civil. Cette mauvaise condition a un impact inévitable : plus de la moitié de la population active est malade physiquement. L’absentéisme de longue durée n’a jamais été aussi élevé. « Les organisations qui travaillent structurellement sur la vitalité et qui encouragent activement leurs collaborateurs à vivre et à travailler plus sainement en récoltent les bénéfices », explique Dorien Simons, experte en vitalité chez Mensura.

Il n’existe pas de définition unique de la vitalité. « La vitalité est une combinaison de trois éléments », explique Dorien Simons, experte en vitalité chez Mensura. « L’énergie physique pour entreprendre une tâche, la motivation pour atteindre des objectifs personnels et la résilience pour relever des défis. La vitalité est donc une sorte de “carburant”, qui influence le comportement et les prestations au travail. Une personne en manque de vitalité se sent inutile. »

Les sources de vitalité

Trois facteurs sont essentiels à la vitalité. « La santé physique, le bien-être mental et la motivation déterminent le niveau d’énergie. Tous ces éléments n’ont cependant pas le même poids. La santé physique est fondamentale : la vitalité se maintient ou diminue avec elle. Pratiquer une activité physique suffisante, adopter une alimentation équilibrée et un rythme de sommeil régulier sont essentiels. »

Le bien-être mental est le deuxième élément de base. « Il est étroitement lié à la composante physique. Un esprit sain commence en effet avec un corps sain. Et tout comme la force physique, l’énergie émotionnelle et mentale peut être stimulée, y compris au travail. En apprenant par exemple aux collaborateurs à reconnaître le stress problématique et à le gérer correctement. »

La dernière force motrice de la vitalité est la motivation. « Les motifs personnels déterminent l’orientation qu’une personne choisit dans sa vie personnelle et professionnelle, les objectifs qu’elle poursuit et la persévérance dont elle fait preuve pour y parvenir. C’est d’une interaction entre les caractéristiques personnelles et situationnelles que naît la motivation. Certains parviennent à se motiver eux-mêmes, d’autres sont plus motivés par des stimuli externes.

Les travailleurs attendent un soutien sur le lieu de travail

Le Belge actif moyen est loin d’être en pleine forme : 6 personnes sur 10 n’ont pas un mode de vie sain, et 58 % se sentent en mauvaise santé. « Le plus grand ennemi de la vitalité est le manque de temps : cuisine saine, exercice physique suffisant, détente… Ces choses prennent du temps, ce dont les collaborateurs ne disposent pas toujours. »

Les travailleurs se tournent vers leur employeur afin qu’il les soutienne. « Il n’est cependant pas toujours évident de savoir exactement ce que les collaborateurs attendent. Souhaitent-ils des conseils sur l’alimentation équilibrée, des conseils sur la manière de mieux gérer le stress ou des possibilités de faire (plus) d’exercice au travail ? Une approche efficace de la vitalité prend en compte non seulement ces attentes, mais aussi les intérêts des travailleurs, que vous collectez au moyen d’un questionnaire en ligne adapté à votre organisation, tel que le Vitality Scan. »

Pourquoi investir dans la vitalité ?

En tant qu’employeur, travailler sur la vitalité se révèle payant pour quatre raisons.

  1. Les collaborateurs pleins de vie sont pleins d’énergie. Ils sont capables de transformer des événements négatifs en expériences positives. Grâce à leur motivation, ils se fixent des objectifs clairs et sont déterminés à les atteindre. Cet état d’esprit a une influence positive sur leur environnement direct, et donc sur leurs collègues.
     
  2. Investir dans la vitalité permet de réduire jusqu’à 66 % l’absentéisme pour cause de maladie, selon une étude de l’UGent. Les études montrent que chaque euro investi dans la santé rapporte en moyenne 2,38 euros.
     
  3. Les collaborateurs apprécient les organisations qui misent sur la stimulation de la santé. Dans la course aux talents, les organisations proposent de plus en plus d’avantages autres que la rémunération. Les jeunes collaborateurs, en particulier, ne se contentent pas de regarder l’aspect financier. La vitalité peut vous aider à garder vos travailleurs (plus longtemps) au sein de votre organisation.
     
  4. La vitalité est peu ou pas liée à l’âge. Grâce à des initiatives stimulantes, vous touchez chaque travailleur. Tant les nouveaux venus que les travailleurs qui ont de nombreuses années d’expérience.

En tant qu’employeur, vous augmentez la vitalité des travailleurs en mettant en place des initiatives qui soutiennent leur motivation et leur santé physique et mentale. « Cette approche stimule également le sentiment de groupe. En continuant à promouvoir la vitalité, vous augmentez également les chances que les collaborateurs persévèrent et que leurs efforts pour vivre sainement deviennent une habitude. »