Nestlé

M-pact : comment Nestlé aborde en profondeur le bien-être mental grâce à l’Employee Assistance Program

En 2020, Nestlé a déployé un plan d’envergure en matière de bien-être. L’Employee Assistance Program (EAP) est l’une de ses pièces maîtresses. A travers ce programme, le groupe agroalimentaire soutient le bien-être mental de ses collaborateurs également en dehors de la sphère professionnelle. Stéphanie, Veronique et Kris nous font part de leur expérience.

Dans notre série M-pact, nous évaluons l’impact positif d’un projet auprès de toutes les parties concernées : des responsables hiérarchiques aux chefs de projet, en passant par les collaborateurs sur le terrain. Nous organisons à cet effet une réunion lors de laquelle nous discutons de la collaboration et du résultat.

Le projet

Le bien-être est une priorité absolue pour Nestlé Belgilux. Grâce à My Stress Coach et au Health Check-up, l’entreprise a obtenu une vision claire du bien-être mental et physique sur le lieu de travail. Mais elle est allée encore plus loin. Nestlé Belgilux a cherché un moyen d’aider les collaborateurs à prendre en main leur propre santé.

Kris Peeters, coordinateur en bien-être, a découvert l’Employee Assistance Program (EAP) de Workplace Options via Mensura. L’EAP est un service de soutien doté d’un réseau de psychologues et de coaches qui se tiennent jour et nuit à la disposition des collaborateurs et de leur famille. Depuis son lancement en mars 2020, de plus en plus de collaborateurs de Nestlé ont recours au programme.

Les acteurs principaux

  • Stéphanie Leblanc, conseillère en prévention Aspects psychosociaux chez Mensura.
  • Veronique Vermeulen, Senior Account Manager chez Workplace Options.
  • Kris Peeters, Head of General Services, Safety, Health & Environment chez Nestlé Belgilux.


Stéphanie (Mensura) : « Mensura offre un vaste soutien aux entreprises pour faire face aux problèmes psychosociaux des collaborateurs. Il est généralement question de stress et de burn-out dont la cause est liée au travail. Nous avons acquis une grande expertise dans le domaine au fil des ans. »

« Cela dit, des facteurs sans rapport avec le cadre professionnel ont également une influence majeure sur le bien-être mental au travail. C’est pourquoi nous proposons l’EAP par l’intermédiaire de Workplace Options. Nestlé n’est pas la seule entreprise à avoir intégré ce programme dans sa politique de bien-être. »

 

Veronique (Workplace Options) : « Les psychologues sont disponibles à tout moment via différents canaux : téléphone, e-mail, chat, SMS… L’EAP forme une sorte de filet de sécurité que les entreprises utilisent pour signifier à leurs collaborateurs qu’ils n’ont pas à ignorer quelque problème mental que ce soit. »

« Le stress, les problèmes relationnels, le manque de confiance en soi... Les collaborateurs et leur famille peuvent venir nous parler de toutes sortes de préoccupations. Toutes les informations communiquées dans le cadre de l’EAP sont confidentielles. Nos psychologues travaillent en toute indépendance et ne divulguent aucune information à l’employeur. »

« Au Canada, par exemple, l’EAP est déjà bien ancré dans le monde de l’entreprise. Chez nous, le bien-être mental fait encore l’objet d’un certain tabou, en particulier dans le contexte du travail. La seule manière d’en venir à bout est d'entreprendre une démarche de sensibilisation par le biais d’initiatives telles que l’EAP et de communiquer très ouvertement sur le sujet. Nestlé est un bon élève en la matière. »

 

Kris (Nestlé) : « En mars 2020, nous avons déployé notre plan de bien-être. Chaque semaine, un aspect différent du bien-être était mis en avant : le sommeil, une alimentation saine, l’exercice physique et la santé mentale, notamment via le lancement de l’EAP. Nous avons également organisé une discussion de groupe avec deux collaborateurs qui reprenaient le travail après un burn-out. Ils ont été ravis de partager leur histoire afin de contribuer à briser le tabou qui entoure le bien-être mental. »

« Les collaborateurs ont dans un premier temps été très surpris de cette initiative, mais ils ont désormais de plus en plus souvent recours à l’EAP. Il ne faut pas oublier qu’une semaine après le lancement du programme, notre pays a été confronté au confinement, ce qui a eu un sérieux impact sur la santé mentale de nos collaborateurs. C’est pourquoi, en collaboration avec les psychologues de Workplace Solutions, nous avons également organisé des sessions de groupe pour les personnes qui éprouvaient des difficultés à concilier travail à domicile et vie de famille. Dans ce contexte, notre initiative tombait donc à point nommé. »

« Dans chaque message relatif aux mesures de lutte contre le coronavirus et à leurs conséquences, nous avons mentionné l’EAP. Adopter une communication claire est selon moi essentiel. Le thème du bien-être mental ne peut sortir de l’ombre que si l’employeur communique lui-même abondamment sur le sujet. »