Ventilation et airco : quelle différence et quid de la santé ?

Quand les températures sont élevées, la ventilation et la climatisation apportent à vos collègues la fraîcheur nécessaire. Mais quelle est la différence entre ces deux solutions ? Et dans quelle mesure ces systèmes sont-ils sains pour vos collaborateurs ?

Le chauffage, la ventilation et la climatisation – ou, en abrégé, HVAC (tiré de l’anglais : heating, ventilation and air conditioning) – sont des techniques assurant le  confort environnemental des habitations, des bureaux et des autres espaces intérieurs. Bien que la ventilation et la climatisation procurent toutes deux de la fraîcheur, elles diffèrent en de nombreux points.

La ventilation : cruciale pour un lieu de travail sain

La ventilation assure un renouvellement de l’air permanent dans les espaces intérieurs. C’est non seulement important pour garantir une température ambiante agréable, mais surtout pour maintenir l’air sain. La ventilation remplace en permanence l’air vicié par de l’air frais venant de l’extérieur. Ce faisant, on se débarrasse des agents pathogènes et d’autres polluants tels que le CO2 ou d’autres bio-effluents.

Quelques points d’attention pour la ventilation de votre lieu de travail :

  • De nombreuses personnes se sont rassemblées au sein d’un même espace réduit, par exemple lors d'une réunion ? À l’issue de celle-ci, aérez la pièce au maximum en ouvrant portes et fenêtres pendant 10 à 15 minutes. Faites de même régulièrement dans les autres espaces.
  • Les fentes et grilles de ventilation constituent une bonne base, mais seul un système de ventilation mécanique vous permet d’être vraiment certain d’un renouvellement de l’air permanent.
  • La ventilation est au moins aussi importante l’hiver que l’été. Durant les mois d’hiver, les virus pullulent.

La climatisation : rafraîchissante et saine à la fois ?

Grâce à la climatisation, vous contrôlez le climat du lieu de travail Un système de climatisation constitue donc la meilleure solution : outre la température, il maintient le taux d’humidité de l’air au niveau optimal. La plupart des systèmes comportent un filtre qui nettoie l’air de la pièce et le rejette à la température adaptée. Il n’y a donc pas d’apport d’air frais en provenance de l’extérieur. Une ventilation supplémentaire est dès lors indispensable.

Les ventilateurs (pivotants) constituent une alternative moins onéreuse aux systèmes de conditionnement d’air, mais sont beaucoup moins sécurisés. Ils diffusent en effet l’air « vicié » sans le filtrer, laissant ainsi le champ libre aux agents pathogènes. Les ventilateurs ne sont donc pas recommandés dans les pièces fréquentées par de nombreuses personnes. Il en va d’ailleurs de même pour les climatiseurs mobiles. Si vous les utilisez malgré tout, veillez à ce qu’ils ne soufflent pas directement vers les personnes.

La ventilation et la climatisation en période de corona

Dans cette foire aux questions, nous approfondissons le risque de diffusion du COVID-19 au travers de la ventilation et de la climatisation. Pour lutter contre la propagation du coronavirus, la Fédération européenne des associations du chauffage, de la ventilation et de la climatisation (REHVA) a publié un certain nombre de directives pour l’entretien et l’utilisation adéquats des installations HAVC. Nous vous résumons les principales recommandations :

  • La règle de base : un apport maximal d’air frais est essentiel.
  • Veillez à ce que les filtres de votre système soient correctement installés. Suivez le schéma de maintenance pour les maintenir propres. Vous trouverez ici toutes les directives en matière de maintenance de votre système de climatisation;
  • Les systèmes évacuant intégralement l’air vicié sont les meilleurs. Dans ce cas, l’air vicié n’entre pas en contact avec l’air frais.
  • Si vous ne disposez pas de système de ventilation, aérez alors les pièces grâce à des grilles de ventilation ou en ouvrant régulièrement portes et fenêtres.
  • Le taux d’humidité dans votre pièce n’a pas d’influence sur la propagation du coronavirus. Paramétrer différemment votre système d’humidification n’a donc guère de sens.
  • Limitez le nombre de personnes présentes au sein de vos bureaux. Il est hors de question de voir des espaces restreints – pensez, notamment, aux salles de réunion et aux réfectoires – bondés. Permettez à vos collaborateurs de télétravailler au maximum.

Indépendamment des directives RHEVA, la ventilation de votre lieu de travail doit toujours être conforme aux dispositions en matière de renouvellement de l’air prévues dans le Code du bien-être au travail  (chapitre IV).