Utiliser des batteries au bureau en toute sécurité : les 5 principes de base

Des smartphones et tablettes aux vélos et trottinettes électriques en passant par les PC portables : les batteries sont omniprésentes, même dans l’environnement de bureau. Bon nombre de ces appareils fonctionnent avec des batteries rechargeables au lithium-ion. Celles-ci peuvent être utilisées en toute sécurité, à condition de respecter 5 principes de base.

C’est un mythe de croire que les batteries peuvent uniquement surchauffer pendant leur utilisation ou leur chargement. Une batterie au lithium-ion qui n’est pas utilisée peut également provoquer un court-circuit et un incendie. L’on distingue concrètement 4 situations à risques :

  • les batteries endommagées, par exemple à la suite d’une chute.
  • les batteries reconditionnées, avec remplacement des cellules mais conservation du boîtier. Une mauvaise manipulation peut être à l’origine de dysfonctionnements qui entraînent un court-circuit. Ce type de reconditionnement est une pratique courante, en particulier pour les vélos électriques.
  • les vieilles batteries. En général, une batterie au lithium-ion doit être remplacée au bout de trois ans.
  • Une utilisation intensive augmente le risque de dysfonctionnement.

En appliquant ces 5 principes, vous réduisez au minimum le risque de court-circuit et d’incendie.

Principe 1 : optez toujours pour un fabricant de batteries connu

La qualité des produits d’un fabricant inconnu n’est généralement pas connue. Jouez la sécurité et n’achetez que des appareils, des batteries et des chargeurs de marques connues. Votre conseiller en prévention (externe) peut vous conseiller.  De même, achetez toujours des pièces de rechange de la marque elle-même plutôt que des alternatives sans marque. Bien que ces dernières soient généralement moins chères, elles sont souvent insuffisantes en termes de sécurité.

Principe 2 : Faites remplacer les pièces endommagées

Une chute peut déformer ou endommager une batterie. Le risque d’endommagement est élevé, en particulier pour les batteries mobiles, par exemple lorsque vous changez la batterie d’un PC portable ou d’un smartphone. Si la batterie se trouve encore dans l’appareil lors d’une chute, le risque de dysfonctionnement diminue.

Demandez aux collaborateurs de signaler toute chute afin qu’un réparateur professionnel puisse effectuer une vérification. C’est le même principe pour les chargeurs : il faut remplacer immédiatement les pièces endommagées, même si elles ne sont pas encore défectueuses, tel est le message à retenir.

Dans la mesure du possible, prévoyez également quelques batteries de réserve. De cette manière, les collaborateurs ne doivent pas partager des batteries entre différents appareils. En effet, si la puissance n’est pas la même, la batterie peut surchauffer et provoquer un court-circuit.

Principe 3 : prévoyez des zones de charge sûres

Près d’un détecteur de fumée, à l’abri des rayons directs du soleil, loin des matériaux inflammables et sans blocs multiprises. Une zone de charge doit remplir ces quatre conditions. Veillez à ce que le chargeur et la batterie puissent dégager leur chaleur pendant la charge et assurez une ventilation suffisante.

Ce n’est pas une bonne idée de laisser une batterie dans le chargeur pendant la nuit. Vous pouvez certes le signaler à vos collaborateurs mais, avec un minuteur professionnel, vous pouvez éviter les incendies causés par un travailleur distrait. Ce type de minuterie coupe l’alimentation d’une prise de courant à des intervalles de temps prédéfinis, par exemple au début et à la fin de la journée de travail. De cette manière, les batteries cessent de se charger même si elles sont connectées à un chargeur.

Saviez-vous que vous pouvez charger des batteries en toute sécurité dans des coffres-forts spécialement conçus à cet effet ? Ils sont équipés d’un système d’alarme et parfois même d’un dispositif d’extinction. Il existe également des armoires ignifuges pour le stockage des batteries.

Principe 4 : installez des bornes de recharge en respectant une distance de sécurité

Un nombre croissant de bureaux prévoient également des bornes de recharge pour les voitures et les vélos électriques. Installez ces bornes à bonne distance – au moins une dizaine de mètres – de vos locaux. Si les bornes de recharge sont situées dans un parking souterrain ou un abri à vélos fermé, il est vivement recommandé de les répartir dans des compartiments séparés. Un incendie éventuel ne pourra ainsi pas se propager. Regroupez les bornes de recharge et assurez leur accessibilité afin de permettre l’évacuation aisée des véhicules en cas de nécessité.

Important : indiquez toutes vos bornes de recharge pour voitures et vélos sur votre plan d’intervention incendie.

Principe 5 : intégrez les batteries rechargeables au lithium-ion dans l’analyse des risques

Bien que la législation relative à la prévention contre les incendies décrive les batteries comme des objets présentant un danger accru d’incendie, aucune réglementation spécifique n’est encore en vigueur. Vous êtes donc censé(e) gérer cet aspect avec circonspection et sensibiliser vos collaborateurs aux questions de sécurité.

Intégrez l’utilisation d’appareils rechargeables dans vos analyses de risques, afin de dégager des mesures de prévention spécifiques. Etablissez une procédure de signalement des incidents ou d’entretien régulier. Le nombre d’incidents impliquant des batteries au lithium-ion peut ainsi être limité, car il vaut toujours mieux prévenir que guérir.