Eviter le fade-out en cas de maladie de longue durée ?

Les contacts réguliers entre un employeur et un travailleur malade de longue durée sont-ils importants pour la reprise du travail ? C'est la question évoquée mercredi dans l'émission Hautekiet de Radio 1. Erik Carlier, Directeur Health chez Mensura, s'est exprimé au micro en tant qu'expert.

Les entreprises qui emploient des travailleurs malades de longue durée ont intérêt à maintenir le contact avec ceux-ci durant leur absence. Dans le cas contraire, ces personnes sont exposées au risque de fade-out, un processus dans le cadre duquel elles disparaissent progressivement de la scène pour ne plus revenir. C'est ce qu'a révélé une étude pilote réalisée à la demande de Mensura auprès de 200 entreprises.

Non seulement la productivité de l'entreprise est mise sous pression, mais le remplacement des travailleurs absents coûte de l'argent. En outre, plus l'absence se prolonge, plus les chances de retour de ces personnes s'amenuisent.

Plus de retours suite aux contacts

Les entreprises ne sont toutefois pas condamnées à rester impuissantes face à ce phénomène. En maintenant le contact avec les travailleurs malades, elles ne peuvent accélérer leur retour au travail, mais il existe un impact positif sur le nombre de travailleurs qui reprennent le travail.

Efficacité des contacts

L'émission Hautekiet a permis à des travailleurs et des employeurs d'évoquer leurs expériences en matière de maladie de longue durée et de suivi. Le docteur Erik Carlier a déclaré : « Une entreprise peut déjà faire de la réintégration durant l'absence en entamant le dialogue. Dans ce cadre, il est important pour l'employeur de ne pas donner l'impression de mettre en doute la maladie du travailleur. »

La bonne nouvelle est que la majorité des entreprises (83,5 %) qui occupent plus de 100 travailleurs déclarent maintenir le contact avec leurs collaborateurs malades. Mais il reste beaucoup à faire. « Seule 1 entreprise sur 5 a une politique de réintégration élaborée. »

« Il existe différentes manières de prendre contact avec les malades de longue durée. Envoyer une carte, téléphoner, laisser un message via Facebook…  Il faut toutefois veiller à doser les contacts. »

Réécouter l'émission (Néerlandais) !

A lire aussi :
Garder le contact avec les collaborateurs malades de longue durée est payant
Réintégration des malades de longue durée : astuces communication