Le coping : 5 mécanismes de gestion des problèmes de santé mentale

Aucune organisation n'est à l'abri des problèmes psychosociaux. La manière dont une personne fait face à de tels problèmes s'appelle le « coping ». Il existe différents mécanismes de coping, mais tous ne sont pas efficaces à long terme.

Des études ont montré que plus de 60 % des Belges souffrent de stress au moins une fois par semaine. Il existe différentes façons de se détendre après une journée stressante, en lisant un livre ou en allant se promener en forêt par exemple. Cela devient plus difficile lorsque les problèmes sont de nature plus grave : une situation de stress prolongée peut causer un burn-out, et les problèmes liés à l'anxiété, à la dépression ou la dépendance ne sont pas rares au travail.

La méthode utilisée dans la gestion des problèmes de santé mentale est appelée le « coping ». Le coping comporte différents éléments et peut changer au fil des ans : cela dépend des problèmes auxquels est confrontée la personne et des mécanismes de coping qui ont réussi par le passé. Par conséquent, il n'existe pas de méthode passe-partout.

Le coping centré sur le problème ou sur l'émotion

Il existe deux types de stratégies d'adaptation :

  • le coping centré sur le problème qui consiste à s'attaquer à la cause profonde d'un problème ;
  • le coping centré sur l'émotion lequel suppose que l'on apprenne à faire face aux émotions négatives associées à des problèmes de santé mentale.

A long terme, il est souhaitable de pratiquer une stratégie de coping centré sur le problème. Cependant, il n'est pas toujours possible d'éliminer la cause première tout de suite. Parfois même, il n'y a rien que vous puissiez faire pour influencer la source du problème. Par exemple, les personnes qui sombrent dans la dépression à la suite de la mort subite d'un membre de leur famille n'ont pas d'autre choix que d'appliquer une stratégie adaptation centrée sur leurs émotions. Cependant, les personnes soumises à un stress extrême du fait de leur travail peuvent s'attaquer à la cause en décidant de changer de carrière, par exemple.

Mécanismes de coping positif

Chaque stratégie comprend différents mécanismes d'adaptation, que l'on décide d'exprimer ses émotions ou de faire appel à un professionnel. Toutes les façons de faire face ne sont pas positives, toutefois. A cet égard, on peut citer l'exemple d'une personne qui se sent coupable d'une rupture (= schéma de réaction dépressive) ou qui se met à boire pour oublier ses problèmes et développe ainsi une dépendance à l'alcool (= adaptation palliative).

Inversement, il existe d'innombrables mécanismes de coping positif. En voici quelques exemples :

  1. Cherchez une distraction
    Trouver une distraction vous permet de prendre un léger recul par rapport à la situation problématique en faisant autre chose. Lire un livre ou regarder la télévision sont des exemples de distraction. Les albums de coloriage pour adultes sont actuellement à la mode car des études ont montré que colorier a un effet calmant.

    La distraction est utile à court terme car elle permet à l'esprit de faire une pause. Même si faire autre chose dans une situation de crise constitue une bonne réaction, cela ne résoudra pas les problèmes à long terme.
     
  2. Relâchez un peu la pression
    Tôt ou tard, chacun de nous ressentira de violentes émotions de colère, de peur ou de tristesse. Relâcher la pression vous permet de vous débarrasser de ce torrent d'émotions. Vous pouvez, par exemple, compter jusqu'à dix pendant que vous inspirez profondément et expirer ou pousser un grand cri.

    Il se peut que laisser libre cours à vos sentiments vous apporte un soulagement mais la cause du problème sera toujours là. Il va sans dire que vous ne pouvez pas appliquer cette technique partout : nul doute que vos collègues vous regarderont d'un air bizarre si vous vous mettez à crier pendant une réunion.
     
  3. Prenez du temps pour vous-même (soins personnels)
    Quand vous prenez soin de vous, vous redevenez votre meilleur ami. Prévoyez du temps pour vous : faites des pauses, n'acceptez pas toutes les invitations, établissez des priorités, etc. Pendant les moments de repos, prenez soin de vous : régalez-vous avec votre plat préféré, profitez d'un massage ou faites une promenade dans les bois. En effet, d'après une étude, passer du temps dans la nature favorise le bien-être. Votre niveau de stress et le risque de burn-out diminuent, tandis que vous assimilez plus rapidement les informations et réagissez plus vite.

    La simplicité et l'estime de soi sont au cœur de cette prise en charge de soi-même. Il se peut cependant que faire passer vos besoins en premier crée un sentiment d'égoïsme.
     
  4. Faites confiance à votre réseau de soutien
    Le fait de pouvoir compter sur des amis, des proches ou des connaissances vous permettra de traverser plus aisément les périodes difficiles: vous ne serez plus seul (e) pour résoudre vos problèmes. Il convient de ne pas sous-estimer l'importance d'un réseau de soutien.

    Toutefois, il faut consacrer du temps et de l'énergie au développement d'un tel réseau : il faut rester en contact et s'intéresser aux autres. La possibilité de partager ses préoccupations avec quelqu'un est souvent une première étape importante pour éviter des risques et résoudre des problèmes liés à la santé mentale.
     
  5. Abordez le problème activement
    Une démarche active consiste à analyser un problème et à rechercher une solution. Cela implique généralement l'aide d'un professionnel, en particulier dans les situations graves. Par exemple, il est déconseillé d'aborder la dépendance ou la dépression sans aide. En outre, certaines formations font partie d'une démarche active, la gestion du stress, la formation en affirmation ou la gestion des conflits notamment.

    Une démarche active prend du temps et décider de faire appel à un professionnel n'est pas chose aisée non plus. Pourtant, ce mécanisme de coping a un impact à long terme.

Si le succès de tout mécanisme de coping dépend effectivement de l'individu, il doit être basé sur la mise en œuvre de conseils simples. Puisque, par définition, les situations de crise auxquelles nous faisons face sont inattendues, une méthode de coping simple sera la plus à même de réussir.

Lire tous les postes de blog sur le thème « santé mentale ».