Particules fines : comment protéger vos collaborateurs au travail

Chacun le sait, l'air que l'on respire est chargé en particules fines. C'est surtout dans les lieux de travail où les collaborateurs scient, forent et poncent que la concentration dépasse parfois la valeur limite. Des mesures adaptées vous permettront de limiter l'exposition de vos collaborateurs et de préserver leur santé.

Les concentrations élevées en particules fines (ex. quartz, bois et métaux lourds) et en fibres (ex. amiante et fibres minérales) affectent les poumons, peuvent entraîner des réactions allergiques et même provoquer des cancers.

Prendre les mesures adéquates permet de ramener à des valeurs acceptables les concentrations en particules fines dans les lieux de travail.

1. Isolez à l'aide de bâches les espaces où les particules sont générées

En isolant avec des bâches ou des toiles les espaces de travail où sont générées des particules fines, vous limitez leur dispersion. De plus, vous protégez d'autres collaborateurs et l'environnement. Cette mesure ne s'applique pas seulement aux chantiers de construction qui utilisent de la pierre et du sable : certaines particules métalliques et la sciure de bois dur sont également toxiques.

2. Utilisez l’eau pour faire tomber la poussière

Par temps sec ou venteux, un brumisateur industriel préviendra la dispersion des poussières volantes. C'est surtout au niveau de vos appareils et machines qu’il est intéressant d’augmenter le taux d'humidité, le but étant de faire tomber la poussière. Sans cela, elle restera des heures en suspension et pourra être inhalée. Brumiser régulièrement empêche la poussière de se disperser.

Une alternative consiste à équiper vos machines d'un système de suppression d'eau. Une grande partie des poussières volantes sont alors captées dans un réservoir d'eau.

3. Utilisez des aspirateurs pour la construction

Veillez à ne pas laisser de poussière une fois un chantier terminé. Un aspirateur destiné à la construction aspire immédiatement la poussière afin qu'il n'en reste plus après les travaux. La différence avec un aspirateur ordinaire réside dans le fait que vous pouvez y raccorder une fraiseuse ou une ponceuse.

4. Prévoyez des masques anti-poussière et un système d'aspiration

Fournissez à vos collaborateurs des masques anti-poussière conformes aux normes de sécurité. Vous pouvez également doter vos machines d'un système d'aspiration. Très souvent, des masques et un système de ce type sont présents sur les lieux de travail, mais ils ne sont pas suffisamment entretenus ou pas correctement entreposés. Songez à remplacer régulièrement les filtres pour un fonctionnement optimal.

5. Etablissez un plan de circulation

Avec un bon agencement de votre site, vous diminuerez le trafic. Vous réduirez ainsi non seulement les émissions de particules fines dues aux véhicules, mais aussi surtout la poussière soulevée par le trafic sur le chantier. Établissez un plan de circulation qui réduira au maximum les manœuvres. Il sera aussi utile de prévoir une voie de circulation couverte de gravier ou de plaques métalliques.

Enfin, limiter strictement la vitesse à 20 km/h est indispensable pour abaisser la concentration en particules fines.

6. Informez vos collaborateurs

Un collaborateur sensibilisé en vaut deux. Expliquez à vos collaborateurs les risques liés aux particules fines et responsabilisez-les par rapport à ce qu'ils peuvent faire pour rendre leur lieu de travail sain. En utilisant les machines et les équipements conformément aux manuels d'instruction, en les entretenant régulièrement et en évitant les surcharges, ils peuvent limiter eux-mêmes les émissions de poussière.

Votre lieu de travail est-il exempt de particules fines ?

Mensura vous aide à gérer votre lieu de travail pour contrôler ce problème. Contactez notre spécialiste Jonathan Jouret à l'adresse jonathan.jouret@mensura.be ou au +32 495 35 04 57.