En tant qu’employeur, comment prévenir les accidents du travail en cas de télétravail ?

L’augmentation du nombre de télétravailleurs s’accompagne également d’un plus grand nombre d’accidents du travail graves survenant à la maison. En tant qu’employeur à distance, que pouvez-vous faire pour prévenir ces accidents ? Kleopatra Van den Bergh, conseillère en prévention pour la sécurité au travail chez Mensura, vous explique tout en détail.

Que ce soit sur le lieu de travail, sur le chemin du travail ou à la maison, un accident du travail peut arriver n’importe où. Même dans le cadre du télétravail. « Une politique efficace en matière de travail à domicile comprend donc, outre un cadre clair, une analyse multidisciplinaire des risques qui recense les dangers sur le lieu de travail », explique Kleopatra Van den Bergh. « Une analyse des risques est obligatoire, que les collaborateurs travaillent dans vos locaux ou à domicile. »

L’analyse des risques pour les travailleurs sur écran – dans votre entreprise ou à domicile – évalue les dangers potentiels dans quatre domaines :

  • sécurité (risques de chute, électricité…) ;
  • ergonomie (poste de travail, aération, bruit…) ;
  • risques psychosociaux (stress lié au travail, isolement social…) ;
  • mode de vie (sommeil, alimentation, activité physique…).

L’analyse compile les conditions de travail générales des travailleurs sur écran et les éventuelles douleurs liées au travail.

Importance de la sensibilisation

L’analyse des risques sert à guider vos actions. « Le volet sécurité, en particulier, est essentiel pour prévenir les accidents du travail. Mais il n’est pas évident de surveiller les dangers potentiels à distance et d’élaborer des mesures appropriées. Il est particulièrement important de sensibiliser les collaborateurs aux risques potentiels liés à leur poste de travail à domicile. Par exemple, en partageant avec eux les conseils suivants. »

Soyez attentif(ve) aux dangers liés à l’électricité

  • Contrôlez régulièrement l’état du matériel électrique (p. ex. rallonges) et des appareils électriques (p. ex. lampes).
  • Faites inspecter l’installation électrique par un inspecteur agréé.
  • Dans la mesure du possible, utilisez directement la prise de courant et chargez le moins possible vos appareils via des blocs multiprises. N’utilisez jamais de blocs multiprises qui ont été mouillés ou laissés au soleil pendant un certain temps.
  • Limitez le nombre d’appareils raccordés à un bloc multiprises. Vérifiez la puissance maximale indiquée au dos du bloc multiprises. La somme totale des appareils raccordés ne doit pas dépasser la puissance maximale du bloc multiprises.
  • Attention aux prises de courant et blocs multiprises surchargés. S’ils sont chauds au toucher et ont une couleur brune ou noire, cela signifie qu’il y a surchauffe.

Prêtez attention à la sécurité incendie

  • Ne placez pas de produits (facilement) inflammables à proximité de sources de chaleur et gardez-les hors de portée des enfants.
  • Depuis le 1er janvier 2020, il doit y avoir au moins un détecteur de fumée par étage dans toutes les habitations flamandes. Les détecteurs de fumée permettent non seulement de sauver des vies, mais également de prévenir les dommages matériels.
  • Une couverture ignifuge ou un extincteur ne sont pas un luxe superflu. Optez pour un extincteur au CO2 qui ne laisse aucun résidu en cas d’incendie électrique. En raison du risque d’électrocution, il est extrêmement dangereux d’éteindre ce type d’incendie avec de l’eau.

Evitez les obstacles

  • Un environnement désordonné augmente le risque de chutes. Veillez donc à bien ranger les espaces, maintenez les passages dégagés et fixez autant que possible les câbles au mur ou sur votre bureau en utilisant des passe-câbles. Préparez également quelques pinces à papier sur votre bureau pour maintenir les câbles USB de votre ordinateur, de votre imprimante, de votre clavier et de votre souris.
  • Faites particulièrement attention dans les escaliers : c’est là que la plupart des accidents se produisent. Veillez également à assurer un éclairage suffisant.
  • Tenez-vous à la main courante, portez des chaussures solides et évitez de laisser traîner du matériel sur les marches.

Instructions claires

Outre la sensibilisation aux risques, il est essentiel que les travailleurs sachent ce qu’ils doivent faire si un accident du travail se produit. En premier lieu, il convient de suivre les procédures internes prévues en cas d’accident du travail : qui le collaborateur doit-il avertir, quels documents doit-il remplir ? Stockez ces renseignements à un endroit facile à trouver sur l’intranet.

S’il s’agit d’un accident bénin et que le collaborateur n’a pas besoin de soins médicaux externes, il vous communiquera idéalement l’heure de l’accident, la nature de la blessure et éventuellement des photos. Ces informations peuvent s’avérer importantes si la blessure s’aggrave par la suite et est considérée comme un accident du travail. Enregistrez-les dans le registre des premiers secours.

Encouragez également les collaborateurs à dresser une liste des numéros d’urgence et/ou à les enregistrer dans leur GSM. Par exemple, le numéro d’urgence général, le numéro du médecin traitant, du centre antipoison, de l’hôpital le plus proche…

Enfin, rappelez aux travailleurs de prévoir une trousse de secours facilement accessible afin qu’ils puissent s’administrer eux-mêmes les premiers soins en cas de blessure (mineure). Celle-ci doit notamment contenir du matériel pour soigner les plaies, une pince à épiler et des épingles de sûreté. Il convient de vérifier au moins tous les six mois si la trousse de secours est complète et de contrôler la durée de conservation du matériel.

E-enquête travail sur écran : analyse numérique multidisciplinaire des risques pour les travailleurs sur écran

Avec l’e-enquête travail sur écran – une enquête en ligne actualisée – vous effectuez l’analyse des risques (requise par la loi) pour les travailleurs sur écran, et ce pour les domaines de l’ergonomie, des risques psychosociaux et du mode de vie, éventuellement complétés par la sécurité. En tant qu’employeur, vous recevez un rapport détaillé contenant des points d’action et des conseils. Vos collaborateurs reçoivent des conseils concrets pour travailler sur écran de manière saine et en toute sécurité.