Vous travaillez en plein air ? Gare aux piqûres de tiques ! – Infographie

La tique est un petit animal dont la piqûre peut avoir de graves conséquences sur la santé. Elle peut transmettre des virus et des bactéries. Prévenir les piqûres de tiques est dès lors crucial lorsqu’on travaille en plein air. Comment éviter ces piqûres et les maladies qui leur sont associées ?

La tique est un petit animal à l’allure d’une araignée. Elle se fixe sur la peau d’animaux ou d’êtres humains pour sucer le sang. Elle s’agrippe à son hôte depuis un buisson, des fougères ou des herbes hautes.

Environ 14 % des tiques sont infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi, qui provoque la maladie de Lyme. Après une piqûre de tique, le risque de contracter la maladie de Lyme est d’environ 1 à 2 %.

Une piqûre de tique peut également transmettre la méningo-encéphalite vernoestivale (FSME), une infection virale qui peut évoluer en méningite. Bref : ces piqûres apparemment anodines peuvent avoir de très graves conséquences.

Qui doit s’en protéger ?

La prévention est de mise pour tous ceux qui travaillent ou se détendent dans la nature. Les tiques se cachent dans les arbres, les fourrés, les herbes hautes et entre les feuilles basses. Elles sont présentes partout en Belgique, dans les bois, mais aussi dans les parcs, les dunes, les prairies et même les jardins.

Selon Sciensano, 45 % des piqûres de tiques se produisent dans les jardins. Viennent ensuite les bois (35 %) et les zones naturelles (10 %).

Présentes toute l’année, les tiques ne s’activent que lorsque les températures dépassent 10 °C. Plus il fait chaud, plus elles sont actives. La probabilité d’être piqué est donc plus grande au printemps et en été. Néanmoins, changement climatique oblige, ce risque persiste désormais en automne et en hiver.

Piqûres de tiques : les zones à risque en Belgique

Le risque d’être piqué par une tique n’est pas égal partout. Découvrez, grâce aux cartes de risques de Sciensano et des autorités flamandes, les villes et communes où le risque est accru.

Quelles mesures préventives peut-on prendre ?

  • Portez des vêtements qui couvrent le corps autant que possible. Il est recommandé de porter un pantalon long avec les jambes rentrées dans les chaussettes, des manches longues, des chaussures fermées et un chapeau. De plus, les tiques se repèrent mieux sur les vêtements clairs.
  • Si vous travaillez dans la nature pour une durée prolongée, pensez à enfiler des vêtements imprégnés. Ceux-ci sont traités chimiquement à la perméthrine, qui paralyse les insectes.
  • Enduisez-vous la peau de produits tels que le DEET 40 ou 50 % et l’huile de théier, qui repoussent les tiques. Utilisez-les sur toutes les surfaces non couvertes de la peau.
  • Restez autant que possible sur les chemins balisés. Les tiques y sont beaucoup moins présentes que parmi les fourrés et les plantes.
  • Inspectez régulièrement votre corps ! Le risque de transmission de la bactérie Borrelia burgdorferi augmente à mesure qu’une tique infectée reste fixée sur la peau. Si la tique est retirée dans les 12 à 24 heures, le risque d’infection est plus réduit. Par conséquent, vérifiez toutes les 3 à 4 heures les zones chaudes de votre corps, comme l’aine, les plis des genoux, les aisselles, les zones intimes, les bords des sous-vêtements, l’arrière des oreilles et l’orée des cheveux, dans le cou. Vous avez trouvé une tique ? Veuillez dans ce cas la retirer de la manière adéquate.

Informez vos collaborateurs !

En affichant notre infographie ou en la faisant circuler, vos collaborateurs y seront immédiatement sensibilisés. Cliquez sur l’image ci-dessous pour visualiser l’infographie.
 

morsure de tique

Que faire en cas de piqûre ?

  • Enlevez la tique.
  • Notez dans votre agenda la date et le lieu de la piqûre de tique que vous avez constatée. Signalez la piqûre de tique à votre médecin traitant afin qu’elle soit incluse dans votre dossier médical.
  • Surveillez pendant un mois l’apparition d’éventuels symptômes : une tache ou un cercle rouge peut apparaître autour du lieu de la piqûre ou ailleurs sur votre corps, de même que d’autres symptômes.
  • Si une tache ou un cercle rouge apparaît, ou si d’autres symptômes se manifestent, consultez immédiatement votre médecin. Il vous prescrira des antibiotiques. La moitié des patients atteints de la maladie de Lyme disent ne pas avoir constaté de taches rouges.