La prévention (incendie) en été : 3 questions

La lumière du soleil est bonne pour le moral, y compris sur notre lieu de travail. Cependant, la chaleur qui accompagne les journées estivales entraîne également des risques. Non seulement les collaborateurs doivent disposer d’une protection, mais certains produits avec lesquels vous travaillez exigent également une attention particulière. Ces 3 questions vous aideront.

Question 1 : vous travaillez avec des substances inflammables ou dangereuses ? Si c’est le cas, préservez-les de la chaleur.

Produits inflammables et dangereux, bouteilles de gaz, bombes aérosols… Sur la base de votre analyse des risques, vous savez comment les manipuler en toute sécurité. Pendant les mois d’été, ils exigent cependant une attention accrue. Ainsi, ces produits doivent être stockés à l’abri de la lumière directe du soleil pour éviter toute surchauffe.

Gels hydroalcooliques et chaleur : une combinaison dangereuse

Les gels désinfectants pour les mains affichent un pourcentage d’alcool compris entre 70 et 90 %. En raison de cette forte teneur en alcool (et donc de leur grande inflammabilité), ils ne sont pas sans danger sur le lieu de travail. L’alcool et la chaleur surtout forment une combinaison dangereuse. L’alcool contenu dans le gel peut s’évaporer, ce qui peut provoquer un incendie. Par conséquent, ne laissez jamais du gel hydroalcoolique en plein soleil, comme sur un chantier ou dans une voiture.

Comment utiliser correctement et en toute sécurité du gel hydroalcoolique au travail ?
- Vous achetez du gel hydroalcoolique en quantités supérieures à 5 litres ? Lisez les mesures complémentaires à respecter lors du stockage.

Question 2 : vous travaillez à l’extérieur ? Protégez votre personnel de la chaleur.

Du coup de soleil ou chaleur au risque accru de cancer de la peau : travailler à l’extérieur en été comporte des risques pour vos collaborateurs. Informez-les préventivement pour qu’ils sachent comment se protéger et donnez-leur tous les outils adaptés nécessaires pour travailler en toute sécurité (par ex. casque, vêtements à manches longues, suffisamment de boissons fraîches).

Grâce à ces mesures, vous éviterez que vos collaborateurs aient des problèmes de santé à cause du soleil.

De plus, la température peut aussi sérieusement monter au bureau, dans votre atelier, à l’entrepôt et dans d’autres locaux. A partir de quand fait-il trop chaud pour travailler ? Tout dépend de la charge physique de travail. Le médecin du travail détermine la pénibilité du travail à effectuer. Nous avons une « Wet Bulb Globe Temperature » (WBGT) pour mesurer cette charge physique de travail.

Vous déterminez l’indice WBGT au moyen d’un thermomètre-globe mouillé ou « wet bulb globe ». Ce type d’appareil de mesure tient compte non seulement de la température, mais également de l’humidité de l’air et du rayonnement thermique des objets. Trop chaud pour travailler ? Dans ce cas, prenez ces mesures.

Question 3 : un régime d’été au sein de votre entreprise ? Vérifiez toute l’électronique, ainsi que les batteries.

Votre entreprise ferme peut-être ses portes pendant quelques semaines ou bien vous fonctionnez avec un minimum de personnel. Dans tous les cas, éteignez tous les appareils électriques que vos collaborateurs n’utilisent pas et retirez les fiches des prises électriques. Vous éviterez ainsi tout risque de court-circuit, surchauffe ou dégâts causés par la foudre. Ne laissez pas non plus traîner des batteries lithium-ion dans un chargeur. D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe des armoires ignifuges spéciales pour ranger les batteries en toute sécurité ?

Découvrez d’autres conseils pour gérer les batteries en toute sécurité.

Conteneurs à déchets : évitez les combustions spontanées

Une réaction chimique peut tellement faire chauffer de la sciure, des chiffons recouverts d’huile de lin, des matériaux organiques… qu’ils vont fumer, voire s’enflammer. Par conséquent, faites vider vos conteneurs avant de partir en vacances. Si vous n’y parvenez pas, fermez-les bien et placez-les à au moins dix mètres du bâtiment de votre entreprise, de préférence à l’ombre.

Conclusion : que faire si les choses tournent tout de même mal ?

Imaginez qu’un incendie se déclare malgré tout. Ou que l’un de vos travailleurs ait besoin de soins d’urgence, par exemple en raison d’un coup de chaleur ou d’une brûlure. Dans ce cas, vous êtes bien préparé. Une bonne analyse des risques, les mesures de prévention nécessaires et une attention suffisante portée aux premiers secours et à la prévention incendie sont indispensables sur n’importe quel lieu de travail.