Encore une vidéoconférence ? 8 conseils pour préserver votre santé

Depuis le début de la pandémie de coronavirus et du travail à domicile obligatoire, le nombre de vidéoconférences a explosé. Et même après la crise, le télétravail (occasionnel) et les vidéoconférences continueront à faire partie du fonctionnement des entreprises. Les réunions numériques comportent cependant un certain nombre de risques. Gerrit Pollentier, conseiller en prévention ergonomie chez Mensura, vous livre 8 conseils pour préserver votre santé pendant les vidéoconférences.

Pratiquez une activité physique suffisante

  1. Planifiez intelligemment et faites des pauses actives. Organisez votre emploi du temps en plages horaires de 50 minutes. Les 10 minutes restantes de chaque heure seront réservées à de courtes pauses d’activité physique, loin de l’écran et de préférence en plein air. En effet, bouger améliore la concentration et la productivité, tout en réduisant les problèmes physiques. Même si vous faites simplement 10 fois le tour de la table. À chaque pause, ouvrez également la fenêtre pour laisser entrer suffisamment d’oxygène. Une ventilation inadéquate peut entraîner une irritation des voies respiratoires et des yeux ainsi qu’une baisse de la concentration.
     
  2. Limitez la position assise. Vous ne devez pas nécessairement participer à chaque vidéoconférence en position assise ou derrière votre bureau. Pour les courtes conversations en ligne, tenez-vous debout. Installez votre écran à une hauteur appropriée, en utilisant un bureau assis-debout, un tabouret sur la table ou un meuble plus haut. Et pourquoi n’expérimenteriez-vous pas une réunion en marchant ou un desk bike ?
     
  3. Changez régulièrement de position et levez-vous quelques instants toutes les 30 minutes. Alternez les différentes positions assises et de travail, et faites basculer votre bassin d’avant en arrière. Vous éviterez ainsi que votre corps ne se contracte en restant assis dans la même position pendant des heures.

Accordez une attention à votre espace de travail

 

  1. Réglez votre chaise de bureau, la hauteur du plan de travail et la position de l’écrande manière ergonomique. Si vous ne disposez pas d’une chaise de bureau, placez un coussin sur le siège et contre le dossier afin de soutenir le bas du dos. Prévoyez un clavier externe et une souris séparée. Un écran externe ou un support pour ordinateur portable sera également utile. À défaut, vous pouvez également empiler plusieurs livres les uns sur les autres.
     
  2. Pour votre espace de travail, choisissez une pièce séparée, ou une partie séparée dans une pièce, sans bruit de fond, où vous serez dérangé le moins possible. Évitez d’utiliser votre chambre à coucher comme bureau.

Pensez à vos oreilles, vos yeux et votre voix

  1. Veillez à un apport suffisant de lumière naturelle, mais évitez les éblouissements. Placez le bureau transversalement par rapport à la fenêtre et utilisez une lampe de bureau supplémentaire si nécessaire (ou prévoyez un store si la lumière est trop forte). Il est préférable de placer les sources de lumière derrière la caméra de votre ordinateur. Réglez également la luminosité de l’écran de l’ordinateur en fonction de l’éclairage disponible.
    Clignez délibérément des yeux pour éviter qu’ils ne se dessèchent.Regardez autour de vous de temps en temps pour reposer vos yeux : les muscles oculaires ne se détendent que lorsque vous regardez quelques mètres plus loin. En effet, une fatigue oculaire peut entraîner des maux de tête, une irritation des yeux ou une vision floue.
     
  2. Utilisez un casque ou des haut-parleurs externes. De nombreuses personnes ont tendance à avancer la tête pour mieux entendre le son, ce qui peut entraîner des problèmes au niveau du cou. Prévoyez un bon casque, avec une bonne qualité sonore, un ajustement ergonomique, une limitation du volume et une réduction du bruit. Si vous utilisez des écouteurs, évitez un volume trop élevé car il peut provoquer des troubles auditifs. Si vous utilisez des écouteurs, nettoyez-les régulièrement. La saleté et les bactéries qui peuvent s’y accumuler sont ensuite poussées dans le canal auditif.
     
  3. Encouragez l’utilisation active du bouton de mise en sourdine : si vous ne parlez pas, coupez le micro pour éviter des bruits de fond et interférences gênants. Convenez à l’avance d’un signal lorsque quelqu’un veut prendre la parole. C’est particulièrement utile quand plusieurs personnes participent à une vidéoconférence. Non seulement la voix est moins sollicitée, mais cela évite aussi la cacophonie. Utilisez des émoticônes, ou levez la main virtuellement ou physiquement.

Comment, en tant qu’employeur, pouvez-vous aider à distance ?

Partagez les conseils ci-dessus avec les collaborateurs pour leur rappeler les points d’attention, par exemple via l’intranet. En tant qu’employeur, vous pouvez aussi contribuer activement à améliorer le bien-être en matière de travail à domicile.

  • Fournissez du matériel de soutien pour un lieu de travail ergonomique : une chaise de bureau réglable, un support pour ordinateur portable ou une souris et un clavier externes, par exemple.
  • Demandez aux responsables hiérarchiques de donner le bon exemple. Par exemple, en faisant en sorte que les réunions numériques soient aussi courtes que possible, en intégrant un moment où tout le monde se tient debout et en prévoyant des pauses suffisantes pendant les longues vidéoconférences.
  • En cas de télétravail à long terme, l’attention à l’égard du bien-être mental est certainement aussi importante que celle portée aux risques physiques. Dans le cas contraire, le risque d’un team-out est bien réel.

Stimulez le télétravail sain grâce à l’e-enquête Travail sur écran

Cette e-enquête Travail sur écran vous permet de faire le point sur le bien-être de vos collaborateurs et d’effectuer l’analyse des risques (imposée par la loi) pour les collaborateurs qui travaillent sur écran et les télétravailleurs. En tant qu’employeur, vous recevez un rapport détaillé contenant des points d’action et des conseils. Vos collaborateurs reçoivent des conseils pratiques pour que le travail sur écran se déroule dans des conditions plus saines.