5 règles de base pour bien collaborer avec les étudiants jobistes

Afin de faire face aux pics d'activité durant les mois d'été, vous pouvez faire appel à des étudiants jobistes. Voici 5 règles de base qui vous aideront à transformer leur job de vacances en une expérience passionnante et sûre.

1. Identifiez les risques spécifiques pour les étudiants jobistes

Vos collaborateurs connaissent leur métier comme personne, mais ce n’est pas le cas des étudiants jobistes. Le manque d’expérience les rend plus vulnérables : ils ne connaissent pas suffisamment les risques, et bien souvent, ils sont incapables de les évaluer correctement. Il est donc fortement recommandé de réaliser une analyse des risques, ou de vérifier si l’analyse des risques existante est toujours pertinente. L’analyse des risques que vous effectuez pour vos collaborateurs fixes est un bon point de départ.

2. Prévoyez une information et une formation dès le départ

Assurez-vous de prêter une attention particulière à l’accueil de vos étudiants jobistes. Fournissez des informationssuffisantes et une formation adaptée sur les risques, les normes et les procédures de sécurité en cas d’urgence et de danger. Une brochure d’accueil ou une check-list répertoriant formellement tous ces points par écrit peut s’avérer très utile.

L’accompagnement par un parrain ou une marraine fait également partie d’un bon accueil. L’étudiant jobiste pourra s’adresser à lui/elle s’il a des questions. Un étudiant jobiste averti en vaut deux !

3. Elaborez des mesures de prévention avec l'aide d'experts

Des mesures de prévention peuvent contribuer à prévenir les accidents. Demandez conseil au Comité de Prévention et de Protection au Travail (CCPT) et / ou au conseiller en prévention. Ils ont l'expertise nécessaire et pourront certainement vous aider, y compris au moment de décider si une évaluation de la santé est nécessaire. Veillez également à fournir à votre étudiant jobiste les vêtements de travail destinés à le protéger ainsi que les équipements de protection personnelle.

4. Ne confiez pas aux étudiants jobistes des tâches trop difficiles

Ne confiez aux étudiants jobistes que des tâches qu'ils peuvent gérer physiquement et mentalement.

Evitez les contacts avec :

  • les substances nocives (telles que certains germes de maladie ou produits chimiques cancérigènes) ;
  • les rayonnements ionisants ;
  • les températures extrêmes, les vibrations ou le bruit ;
  • les machines dangereuses.

Des exceptions sont faites pour les étudiants majeurs qui ont suffisamment de connaissances préalables en raison de l'orientation de leurs études. Songeons, par exemple, à une formation en soudure ou à un étudiant en soins infirmiers qui connaît les dangers des germes de maladie en matière de soins de santé.

5. Respectez la législation concernant l'utilisation d'équipements de transport par les étudiants jobistes

Des règles strictes s'appliquent à l'utilisation des équipements de transport par les travailleurs étudiants jobistes. Logique, car un accident avec un équipement de transport peut causer de graves dommages matériels et physiques.

Si le moyen de transport est un véhicule de transport motorisé, il est toujours interdit aux étudiants de le conduire. Il existe des exceptions pour certains types de véhicules motorisés, comme les transpalettes. Quelques conditions valent aussi pour les engins non motorisés. Cet aperçu pratique vous guidera.

N’oubliez pas d’établir la fiche de poste de travail !

Chaque étudiant jobiste doit recevoir une fiche de poste de travail de votre part ou de l’agence intérimaire. Y sont indiqués :

  • le lieu de travail ;
  • les risques possibles ;
  • des instructions ;
  • des informations sur la surveillance de la santé ;
  • des informations sur les équipements de protection individuelle ;
  • les activités interdites ;
  • des mesures de prévention destinées à prévenir les accidents.

Téléchargez ici un modèle de fiche de poste de travail que vous pouvez utiliser pour les intérimaires et les étudiants.

Bon à savoir : que faire en cas d'accident de travail ou de maladie ?

Les règles d'application pour les autres collaborateurs s'appliquent également aux étudiants jobistes.
Un étudiant jobiste malade doit :

  • vous informer immédiatement ;
  • vous fournir un certificat de maladie dans les deux jours.

Un accident au travail ou un accident sur le chemin du travail ? Votre étudiant jobiste doit :

  • vous informer ;
  • informer sa mutuelle ;
  • et votre assurance interviendra dans les coûts.

Travail sûr pour les étudiants jobistes : comment éviter les risques classiques et une contamination par le coronavirus ?

Etant donné que chaque job d'étudiant comporte ses propres risques, nous avons répertorié les principaux points d'attention par secteur pour que les étudiants puissent travailler en toute sécurité.
horeca
bureau
logistique
secteur récréatif
nettoyage

Vous pouvez fournir aux étudiants jobistes cette Last Minute Risk Analysis sur le coronavirus afin de minimiser le risque de contamination par le coronavirus. Elle leur permettra de mieux évaluer s'ils peuvent exécuter une tâche en toute sécurité. Télécharchez l'infographie Last Minute Risk Analysis sur le coronavirus.

Affichez ces documents ou remettez-les à votre (vos) étudiant(s) jobiste(s) avant qu'il(s) commence(nt) à travailler.

Des questions sur la sécurité au travail ?

Mensura vous épaule grâce à des analyses de risques sur mesure et un encadrement professionnel. Vous avez des questions spécifiques ? Nous serons heureux de vous aider. Contactez-nous au +32 2 549 71 00.